Search
  • Elisabeth Falcone

Les Ecueils de l'Intelligence Collective

Episode 1



“Le Temps a fait son oeuvre. Diverses réflexions et prises de conscience nous sont venues au cours de nos accompagnements, tout au long de ces dernières années, et nous souhaitons les partager avec vous. Nous allons vous les proposer en "feuilletons". Et les webinaires seront aussi pour nous des moments d’échanges : au plaisir de vous y retrouver!”

Elisabeth & Jean-François



Ces dernières années nous ont bousculés.

A différents niveaux.

Nous ne parlons pas là uniquement des phases liées aux COVID et confinements.

Celles-ci ont constitué une accélération, certes.

Mais juste avant, ce Monde de plus en plus “VICA” (Volatile, Incertain, Complexe et Ambigu) nous avait déjà largement mis à l‘épreuve.

La phase COVID en est à ce jour le point d’orgue.

Gageons qu’il n’y aura pas pire.

Et essayons d’agir en ce sens.

Car cela dépend majoritairement de nous.


Nombre d'événements lorsque nous nous intéressons à l'Histoire s’expliquent en mettant en parallèle l’évolution sociale, économique, historique, légale et politique du monde. Tous sont liés. Avec un tel emballement du système dans sa globalité, l’engouement pour l'intelligence collective est devenu tout à fait logique : les outils, les méthodes, les approches existantes pour réfléchir, prendre des décisions, trouver des solutions à des problèmes complexes ne suffisent plus. Et de fait, les approches classiques et essentiellement linéaires ne permettent plus d’explorer la complexité ni de favoriser l'émergence des solutions dont le monde a besoin. Nous avons assez de recul aujourd’hui pour analyser les démarches d’intelligence collective entreprises et comprendre leurs dysfonctionnements. Et il y a urgence désormais à en tirer les enseignements et à mettre en place les ajustements nécessaires.

Mais voyons d’abord ces écueils.


Premier écueil : L’oubli de l’Individu dans le Collectif.

Il existe des niveaux d’Intelligence Collective, et il serait erroné de penser que tout système, toutes organisations, toutes équipes sont prêtes pour l’IC, de la même façon, au même niveau, en même temps. Il est des stades de développement, et des prises de conscience, qui doivent avoir lieu tant au niveau des structures accompagnées que des individus et accompagnants eux-mêmes qui les composent. Développer l’intelligence collective suppose de prendre en compte chaque individu sous peine d’appauvrir la richesse que contiennent nos différences, ou même pire, à une uniformisation de la pensée et des idées. A ce titre, être capable de vivre l’intelligence collective demande de développer des capacités qui demandent un travail individuel sur soi (et nos propres niveaux de maturité) en parallèle de celui qui s'accomplit au niveau du collectif. Et plus les enjeux sont élevés, plus les problématiques sont complexes, plus ce travail doit être mené et accompagné en conscience et dans la durée. Si la somme des individus est plus grande que les individus pris séparément, le dénominateur commun en intelligence collective reste l’individu.


Second écueil : Une vision idéalisée du collectif.

“Grandir” en soi ici ne signifie nullement atteindre ses objectifs dans une vision idéalisée de soi. C’est plutôt s’inscrire dans une vision intégrative de soi : être en capacité de regarder, d’inclure et de transcender nos obstacles, nos difficultés, et notre ombre. Et c’est ce que l’approche générative permet. Car le collectif magnifie toutes les dimensions de l’individu. Les pires comme les meilleures. Nous pouvons devenir dans un collectif la pire ou la meilleure version de nous-même. Tout ce qui est inachevé en nous va prendre de la place dans l’espace de la relation avec les autres au sein du collectif. Il est un miroir sans déformation pour celui qui veut et sait voir. De même, chaque collectif, en tant qu’organisme vivant, va lui-même produire un certain nombre de déchets, et notre capacité à reconnaître et à prendre en compte ces déchetteries relationnelles appelle des moments de régulation bienfaisant pour le groupe et pour chaque membre du groupe. C’est aussi normal que lorsqu’un arbre expire de l’oxygène après avoir inspiré du CO2.


Troisième écueil : ne pas regarder les dysfonctionnements présents dans le système, et au-delà ne pas en tirer la quintessence, les ressources qu'ils portent en eux.


Ne pas s’attendre à ce qu’ils apparaissent. De la même façon que pour chacun de nous il s’agit d’intégrer nos ombres, nos difficultés, de les transcender et en aucun cas les occulter, il est fondamental de mettre en lumière les dysfonctionnements présents dans le système et d’en comprendre le sens au niveau systémique. A défaut, ce dont nous parlions à l’étape 2 se manifestera en effet boomerang...


Suite, Episode 2!


274 views0 comments