top of page
Search
  • Writer's pictureElisabeth Falcone

Et si la Facilitation n'était PAS la solution?

Imaginez......

Votre entreprise, vos équipes - ou bien celles que vous accompagnez - sont confrontées à une problématique. Vous connaissez l'expression "Pour qui n'a qu'un marteau tout finit par ressembler à un clou"?

Eh bien c'est exactement la même chose en matière d'accompagnement!



Nous vous parlons depuis plus d'un an maintenant de cette question de "maturité" en matière d'intelligence collective. Des écueils qui lui sont liés (ici, et là!). Du fait que l'on ne peut prétendre travailler en intelligence collective ou l'accompagner sans un minimum de travail sur Soi (ici).Ou encore que les ouitls ne font pas tout (là!).


Eh bien cette question de maturité se trouve également dans la capacité à adopter la bonne posture, le bon accompagnement, pour une problématique donnée.


Face à l'engouement actuel en matière de facilitation, savoir dire "STOP", prendre un temps, et réfléchir. "Est-ce vraiment la réponse appropirée?". Car nous pouvons être instrumentalisés par nos clients. ou encore avoir des zones d'ombre, des capacités à acquérir. Et la réponse ne sera pas à la hauteur de leurs attentes.

Savoir alors identifier le bon outil dans le bon contexte est déjà une condition de réussite de la démarche d'accompagnement.


Pour cela nous vous avons concocté une petite synthèse pour vous aider à savoir si c’est un tournevis, un marteau ou une scie dont vous avez besoin :-)!






Et vous savez quoi?


Il existe une septième posture, qui arrive dans les organisations et dans le Vie de tout un chacun. Laquelle se trouve déjà dans certaines organisations chanceuses depuis quelques années, peut-être plus dans les pays anglosaxons d'ailleurs. Celle de "Superviseur". Oui, la supervision dans la posture de managers, de dirigeants, et peut-être un jour la supervision dans notre Vie quotidienne.....Là où la connaissance est accessible de partout, à chaque instant - oui, je généralise volontairement! - parfois notre confusion, nos dificultés ne sont ni de l'ordre de la connaissance, ni de celui d'un besoin de développement psychologique, mais bien de celui d'un besoin d'une entraide, d'être simplement là, avec quelqu'un, de discuter, être écouté, mais avec une personne qui aura tout de même des compétences et une qualité de présence certaines.


Personnellement, je nous nous délectons à l'idée d'alterner entre ces postures. Oui, bein sûr, nous avons nosnpréférences. Mais nous aurions du mal à choisir entre l'une ou l'autre si cela signifiait "renoncer". Alors l'essentiel étant au final de remettre du mouvement dans les systèmes, d'utiliser le bon "outil" et de voir les uns et les autres avancer, grandir, comprendre,.... pourquoi focaliser sur un seul, n'est-ce pas?


La mode n'a aucun sens, en regard de la Joie qui, elle, sera au rendez-vous, aux rendez-vous dirons-nous :-)! Cela, nous l'expérimentons régulièrement!


Au plaisir d'en parler avec vous!


Elisabeth & Jean-François




























Comments


bottom of page